Du droit de protection à la protection des droits des enfants : acteurs et processus réformateur en Roumanie (1995-2004)

TitreDu droit de protection à la protection des droits des enfants : acteurs et processus réformateur en Roumanie (1995-2004)
Type de publicationCommunication
TypeCommunication avec actes dans un congrès
Année2015
LangueFrançais
Date du colloque9-10/10/2014
Titre du colloquePour une histoire des droits des enfants au XXe siècle. Approches transnationales
Pagination83-93
AuteurScutaru, Béatrice
Editeur scientifiqueDenéchère, Yves , Niget, David
PaysFrance
EditeurPresses Universitaires de Rennes
ISBN978-2-7535-4131-3
Résumé en anglais

In 2004, Romania enacted a law transposing the UN Convention on the Rights of the child in national legislation. However, in the beginning of the 1990s, when the appalling situation of Romania’s institutionalized children was discovered, this improvement seemed unattainable. Therefore, this study addresses the ten years reform process and the role of involved stakeholders, putting an emphasis on individual or institutional internal actors. This paper shows that the National Authority for the Protection of Child Right and Adoption plaid a key role in reforming the Romanian child protection system. Indeed, none of this would have been possible without internal stakeholders (civil society, institutions, etc.) sustaining this issue. But this paper also emphasises that the interdependence between internal and external stakeholders allowed for these vital reforms.

Résumé en français

En 2004, la Roumanie adopte une loi qui transpose la Convention des Nations Unies relative aux droits des enfants dans la législation nationale. Mais, au début des années 1990, suite à la découverte de la situation des enfants roumains institutionnalisés, cette réussite semblait difficile à imaginer. Cette étude examine donc le processus réformateur et le rôle des différents acteurs mobilisés, en interrogeant notamment la place des acteurs internes, tant individuels qu’institutionnels. Ainsi, cette analyse montre que, pendant une dizaine d’années, l’Autorité nationale de protection de l’enfant et l’adoption a joué un rôle moteur dans la reforme du système roumain de protection de l’enfance. En effet, sans le soutien des acteurs internes (société civile, institutions, etc.), une évolution en profondeur du système n’aurait pas été possible. De plus, cette étude revient également sur l’interdépendance des acteurs internes qu’externes, qui a rendu possible l’adoption des mesures nécessaires.

URL de la noticehttp://okina.univ-angers.fr/publications/ua11389
Lien vers le document en ligne

http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3896