Le diagnostic anténatal modifie-t-il la prise en charge néonatale et le devenir à 1 an des enfants suivis pour atrésie de l’œsophage de type III ?

TitreLe diagnostic anténatal modifie-t-il la prise en charge néonatale et le devenir à 1 an des enfants suivis pour atrésie de l’œsophage de type III ?
Type de publicationArticle de revue
AuteurGarabedian, C, Sfeir, Rony, Langlois, Carole, Bonnard, Arnaud, Khen-Dunlop, Naziha, Gelas, Thomas, Michaud, Laurent, Auber, Frédéric, Piolat, Christian, Lemelle, J-L, Fouquet, Virginie, Habonimana, Edouard, Becmeur, François, Polimerol, Marie Laurence, Breton, Anne, Petit, Thierry, Podevin, Guillaume , Lavrand, F, Allal, Hassan, Lopez, Manuel, Elbaz, Frederic, Merrot, T, Michel, Jean-Luc, Buisson, Philippe, Sapin, Emmanuel, Delagausie, Pascal, Pelatan, Cécile, Gaudin, Jean, Weil, Dominique, de Vries, Philine, Jaby, Olivier, Lardy, Hubert, Aubert, Didier, Borderon, Corinne, Fourcade, Laurent, Geiss, S, Breaud, Jean, Pouzac, M, Echaieb, A, Laplace, Christophe, Gottrand, Frédéric, Houfflin-Debarge, V
PaysFrance
EditeurElsevier Masson
VilleParis
TypeArticle scientifique dans une revue à comité de lecture
Année2015
LangueAnglais
Date2015
Pagination848-54
Volume44
Section9
Titre de la revueJournal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction
ISSN1773-0430
Mots-clésAssociated malformations, Atrésie de l’œsophage, Diagnostic anténatal, Diagnostic post-natal, Esophageal Atresia, Malformations associées, Post-natal diagnosis, Prenatal Diagnosis, VACTERL
Résumé en anglais

OBJECTIVE:

Evaluate neonatal management and outcome of neonates with either a prenatal or a post-natal diagnosis of EA type III.

STUDY DESIGN:

Population-based study using data from the French National Register for EA from 2008 to 2010. We compared children with prenatal versus post-natal diagnosis in regards to prenatal, maternal and neonatal characteristics. We define a composite variable of morbidity (anastomotic esophageal leaks, recurrent fistula, stenosis) and mortality at 1 year.

RESULTS:

Four hundred and eight live births with EA type III were recorded with a prenatal diagnosis rate of 18.1%. Transfer after birth was lower in prenatal subset (32.4% versus 81.5%, P<0.001). Delay between birth and first intervention was not significantly different. Defect size (2cm vs 1.4cm, P<0.001), gastrostomy (21.6% versus 8.7%, P<0.001) and length in neonatal unit care were higher in prenatal subset (47.9 days versus 33.6 days, P<0.001). The composite variables were higher in prenatal diagnosis subset (38.7% vs 26.1%, P=0.044).

CONCLUSION:

Despite the excellent survival rate of EA, cases with antenatal detection have a higher morbidity related to the EA type (longer gap). Even if it does not modify neonatal management and 1-year outcome, prenatal diagnosis allows antenatal parental counseling and avoids post-natal transfer.

Résumé en français

Objectif

Évaluer l’impact du diagnostic anténatal sur la prise en charge néonatale et le devenir à 1 an des nouveaux-nés suivis pour atrésie de l’œsophage (AO) de type III.

Matériel et méthodes

Étude de population issue du registre national des atrésies de l’œsophage avec inclusion de tous les cas d’AO de type III entre 2008 et 2010. Deux groupes ont été constitués : les cas ayant bénéficié d’un dépistage anténatal et ceux dont l’atrésie de l’œsophage a été découverte à la naissance. Une variable composite de morbidité (lâchage de suture, fuite de l’anastomose, sténose œsophagienne) et de mortalité à 1 an a été définie.

Résultats

Quatre cent huit cas d’atrésie de l’œsophage de type 3 ont été inclus avec un taux de dépistage anténatal de 18,1 %. Le taux de transfert après la naissance était plus faible dans le groupe DAN (32,4 % versus 81,5 %, p < 0,001). Le délai entre la naissance et la première intervention chirurgicale n’était pas différent. La longueur du défect (2 cm vs 1,4 cm, p < 0,001), le taux de gastrostomie (21,6 % versus 8,7 %, p < 0,001) et la durée de séjour en néonatologie étaient plus élevés dans le groupe DAN (47,9j versus 33,6j, p < 0,001). La variable composite était plus élevée dans le groupe diagnostique anténatal (38,7 % vs 26,1 %, p = 0,044).

Conclusion

Les cas diagnostiqués en anténatal ont une morbidité plus élevée liée au type d’atrésie de l’œsophage (défects plus longs). Même si le diagnostic anténatal ne modifie pas la prise en charge néonatale et la survie à 1 an, il permet une information des parents et une préparation de la naissance dans un centre de néonatologie adapté.

URL de la noticehttp://okina.univ-angers.fr/publications/ua12688
DOI10.1016/j.jgyn.2014.12.004
Autre titreJ Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris)
Titre traduitDoes prenatal diagnosis modify neonatal management and early outcome of children with esophageal atresia type III?
Identifiant (ID) PubMed25604153