Contrôle du Phomopsis, maladie émergente, en culture de carotte porte-graîne

TitreContrôle du Phomopsis, maladie émergente, en culture de carotte porte-graîne
Type de publicationCommunication
TypeCommunication sans actes dans un congrès
Année2017
LangueFrançais
Date du colloque16-17 janvier
Titre du colloque9e Rencontres du Végétal
AuteurGombert, Julie, Morel, E., Bastide, Franck , Sérandat, Isabelle, Poupard, Pascal , Simoneau, Philippe , Kolopp, J., Guillermin, Pierre-Louis, Laurent, Emmanuelle
PaysFrance
VilleAngers
Mots-cléscarotte porte-graine, Diaporthe angelicae/Phomopsis dauci, Efficacité, modèle., stade sensible
Résumé en anglais

The first triangular browning umbels caused by Diaporthe angelicae on carrot seed crops were observed in France in 2007. This fungal phytopathogen negatively impacted carrot seed production. Little is known about this fungus. In order to control it in carrot seed production, a better understanding of its life cycle and its epidemiology is required. So, this is the reason why a three-years research project named DIAPOCAR was initiated in 2012. It appears that flower is the main sensitive organ and flowering the most sensitive stage of the umbel. In the field, contaminations are particularly observed during flowering of the umbels of order I and II if the weather is favourable to disease. Field fungicide trials show significant efficacy differences between fungicides and only three of them are efficient against carrot phomopsis. Finally, model simulations with the sunflower phomopsis model are promising and this tool to aid decision-making can be used to apply fungicides only when the weather is favourable to the disease. It should help carrot seed growers to determine the best timing for fungicide applications. Thus, a greater understanding of the biology of this fungus has led to a better control of phomopsis on carrot seed crops.

Résumé en français

Le phomopsis est une maladie émergente de la carotte porte-graine. Observée depuis 2007, cette maladie est due au champignon Diaporthe angelicae / Phomopsis dauci. Les symptômes se manifestent sur les ombelles qui se dessèchent prématurément. Le développement de la graine est altéré, conduisant à des graines plus petites, voire dans les cas les plus sévères, à une absence de graines. Le principal dégât de cette maladie est une perte de rendement. Ce champignon ascomycète est peu connu. Pour le contrôler efficacement en culture, une meilleure compréhension de sa biologie et de son épidémiologie est nécessaire. C’est pourquoi un projet de recherche collaborative de trois ans nommé DIAPOCAR a été initié à l’automne 2012. Les travaux montrent que la fleur constitue la porte d’entrée principale de la maladie et qu’à l’échelle de l’ombelle, la pleine floraison constitue le stade le plus sensible à la maladie. A l’échelle de la parcelle, les périodes les plus propices à la contamination se situent au cours de la floraison des ombelles I et II, en cas de conditions météorologiques favorables à la maladie. Concernant l’évaluation des méthodes de lutte, les essais fongicides au champ ont mis en évidence des différences d’efficacité entre les fongicides et parmi ceux-ci, trois seulement s’avèrent efficaces contre le phomopsis de la carotte. Enfin, le pilotage à l’aide du modèle Asphodel, utilisé en tournesol pour prédire l’épidémie de phomopsis, s’avère très pertinent et permet de déclencher les applications fongicides uniquement en cas de conditions météorologiques favorables à la contamination. Ainsi, une meilleure connaissance du champignon a permis d’améliorer les méthodes de lutte contre la maladie sur carotte porte-graine.

URL de la noticehttp://okina.univ-angers.fr/publications/ua15045