Les journaux d'institution d'éducation surveillée: la libre voix des jeunes "inadaptés" ? Une étude des journaux ESPERE de l'IPES Saint-Maurice 1945-1960

DocumentCommentaireFichier
Fichier pdf chargé le 27/06/2018 à 11:17:47
Accès libre
(version auteur)
Fichier proposé sous licence Creative Commons : CC CC0fichier
TitreLes journaux d'institution d'éducation surveillée: la libre voix des jeunes "inadaptés" ? Une étude des journaux ESPERE de l'IPES Saint-Maurice 1945-1960
Type de publicationRapport
AuteurTaveau, Valentin
DirecteurPierre, Eric , Niget, David
PaysFrance
Editeur, organisme ou institutionUniversité d'Angers
VilleAngers
Année2015
LangueFrançais
Date2015
Nombre de pages151
Mots-clés1945, DELINQUANCE JUVENILE, France, IPES, JOURNAUX, MEMOIRE DE MAITRISE
Résumé en anglais

After the Second World War, the supervised education has been deeply transformed in France. The 2 February 1945 ruling establishes the principle of education for the young delinquents. The creation of a supervised education department in the ministry of justice must allow the application of new practices for the rehabilitation of “maladjusted” children, at the crossroads of medicine, education and justice.

In 1945, the French state only has a few public institutions capable of taking charge of the minors convicted by Justice. The private sector dominates. But institutions progressively reform themselves under the action of the approved school department. The institutions introduce leisure, offer vocational education, place young workers in the center of the rehabilitation of young delinquents. The approved school gives itself structure and professionalizes itself. But above all, the pedagogy is now part of rehabilitation policies of the institutions. Young delinquent have the opportunity from now on to express themselves through artistic and sports activities or by free writing. Sometimes the free writing, teaching approach borrowed from Celestin Freinet, takes the form of an official magazine.

The magazine, written by young delinquent, tells about their life within the institution. Not only articles about work, sport, leisure, outings can be found inside but also rivalries and crises. The magazine Espère from the IPES Saint-Maurice is published monthly by young people from 1945 to 1970. It is the most important magazine of the supervised education institutions. This dissertation attempts to understand the daily young delinquent’s daily life in Saint-Maurice institution but mainly to know if the magazine is really the free expression from of young delinquent speech. So, the institution magazines are a new source which allows to know in a better way the life of“maladjusted” children and the reality of supervised education after the Second World war.

Résumé en français

En France, l’éducation surveillée est profondément transformée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. L’ordonnance du 2 février 1945 consacre le principe d’éducabilité du jeune délinquant. La création d’une Direction de l’éducation surveillée au sein du ministère de la justice permetl’application de nouvelles pratiques dans la rééducation des jeunes « inadaptés », à la croisée de la médecine, de l’éducation et de la justice.

En 1945, l’État possède peu d’établissements publics capables de prendre en charge les mineurs condamnés par la justice. Le secteur privé domine. Mais les institutions se réformentprogressivement sous l’action de la Direction de l’éducation surveillée. Les institutions introduisentles loisirs, offrent une formation professionnelle, placent l’éducateur au centre de la rééducation du jeune. L’éducation surveillée se structure et se professionnalise. Mais surtout, la pédagogie entredans les politiques de rééducation des établissements. Les jeunes ont désormais la possibilité des’exprimer par les activités artistiques et sportives ou encore par l’écriture libre. Quelquefois l’écriture libre, méthode pédagogique empruntée à Célestin Freinet, prend la forme d’un journalofficiel.

Le journal écrit par les jeunes raconte périodiquement leur vie dans l’institution. Il parle du travail,du sport, des loisirs, des sorties mais aborde aussi les rivalités, les crises. Le journal Espère de l’IPESSaint-Maurice est publié mensuellement par les jeunes de 1945 à 1970. C’est le journal d’institution d’éducation surveillée. Ce mémoire tente de comprendre le quotidien des jeunes en institution mais surtout de savoir si le journal est la libre expression de la parole des jeunes. Les journauxd’institution constituent alors une source inédite pour mieux connaître la vie des jeunes« inadaptés » et la réalité de l’éducation surveillée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale en France.

URL de la noticehttp://okina.univ-angers.fr/publications/ua17170