Processus de différenciation langagière dans les chroniques facebook

TitreProcessus de différenciation langagière dans les chroniques facebook
Type de publicationArticle de revue
AuteurBigot, Violaine , Maillard-De La Corte Gomez, Nadja
PaysSuisse
EditeurInstitut de linguistique de l'Université
VilleNeuchâtel
TypeArticle scientifique dans une revue à comité de lecture
Année2017
LangueFrançais
Date2017
Pagination117-128
Titre de la revue Bulletin suisse de Linguistique appliquée
ISSN1023-2044
Mots-cléscatégorisation, facebook, Femmes, Jeunes, Littératies numériques – chroniques, migration, processus de différenciation langagière
Résumé en français

Les chroniques sont des récits autobiographiques de l’entrée dans la vie adulte, apparus depuis une dizaine d’années sur les réseaux sociaux. Leurs auteurs se présentent le plus souvent comme des jeunes filles issues de l’immigration, résidant dans des périphéries de grandes villes françaises. Ces récits qui peuvent fidéliser plus de 30 000 abonné-e-s sont écrits dans une langue relativement éloignée des normes orthographiques et syntaxiques du français écrit « standard ». Ils témoignent cependant d’une compétence de littéracie développée, notamment du point de vue de la maîtrise des codes du genre « chroniques », tel que la communauté l’a construit. La mise en scène de l’interculturalité constitue un trait caractéristique du genre : loin d’un entre soi où une communication de connivences entre pairs dominerait, les chroniques donnent à voir la rencontre d’individus appartenant à des groupes générationnels, résidentiels (les quartiers), ethnique, religieux, linguistiques etc. multiples : la question des différences, de leurs frottements, de leur dépassement y est largement thématisée (Bigot et al. 2016). Nous analysons, dans trois chroniques très populaires , quelques caractéristiques saillantes des ressources langagières manifestées par les chroniqueuses pour mettre en discours les jeux d’altérité/identité entre les personnages de leurs récits. L'article s’appuie sur trois chroniques très populaires. Sont étudiées, dans une première partie, les modalités de catégorisation des personnages, au moment de leur introduction dans le récit. Nous nous demandons ensuite dans quelle mesure, en faisant parler les différents personnages et en commentant leurs manières de parler, les chroniqueuses reflètent, construisent, renforcent, interrogent les frontières entre groupes.

URL de la noticehttp://okina.univ-angers.fr/publications/ua17940
Lien vers le document

http://doc.rero.ch/record/11876/files/bulletin_vals_asla_2017_special_1.pdf