Una mexicanidad lingüística hereditaria: los nahuatlismos léxicos en el discurso narrativo centroamericano del siglo XX

DocumentFichier
Fichier pdf chargé le 26/12/2014 à 18:51:09

(version auteur)
fichier
TitreUna mexicanidad lingüística hereditaria: los nahuatlismos léxicos en el discurso narrativo centroamericano del siglo XX
Type de publicationCommunication
TypeCommunication avec actes dans un congrès
Année2012
LangueEspagnol
Date du colloque20-23 /09/ 2010
Titre du colloqueIV Congreso Internacional de Lexicografía Hispánica
Titre des actes ou de la revueAvances de lexicografía hispánica
Volume2
Pagination371-384
AuteurLévêque, Daniel
PaysEspagne
EditeurUniversitat Rovira i Virgili
VilleTarragone
ISBN978.84.8424.203.1
Mots-clésAmérique centrale, Lexicographie, Lexicologie, littérature, Mexique, Nahuatlismes
Résumé en français

Dans la littérature centre-américaine (particulièrement le roman social des années 1940 à 1970) on peut observer les manifestations linguistiques d'un phénomène de transculturation narrative, c'est-à-dire les signes de la transposition au champ de l'écriture du métissage socio-culturel de l'Amérique centrale. Dans la présente analyse – et partant d'une étude générale de ce qui caractérise "l'esthétique" du mode discursif régional, à savoir : les particularismes lexicaux et autres dialectalismes centre-américains – je veux me centrer sur la catégorie des nahuatlismes dont la présence non négligeable confère aux textes littéraires choisis des aspects de mexicanité. De fait, ces indigénismes centre-américains s'enracinent dans le parler mexicain (avec quelques variantes, parfois) précisément de par leur rattachement aux sources civilisationnelles toltèques et aztèques propres à ce parler.

Afin d'aboutir à des conclusions lexicologiques fiables, j'ai choisi comme outil de travail mon propre Diccionario del español de Centroamérica, récemment publié par l'Université de Valladolid (2010), ce dictionnaire ayant été élaboré sur la base de la production littéraire régionale qui nous intéresse ici. De façon à satisfaire des exigences de volume et de maniabilité j'ai dû procéder à une réduction d'échelle au tiers des entrées lexicales initiales (soit 400 des 1218 répertoriées) parmi lesquelles j'ai pu identifier 53 unités provenant de la langue nahuatl. Ces nahuatlismes lexicaux qui ne représentent donc qu'un échantillon des 163 que j'ai recensés au fil des trente romans retenus à cet effet, sont ceux que je me propose d'étudier ici, suivant cinq approche linguistiques complémentaires : diatopique, sémantique ou conceptuelle, typologique ou catégorielle, sociolinguistique et, pour finir, discursive ; le croisement de ces différents points de vue conclut ma recherche dialectologique dans l'optique de caractériser scientifiquement (à l'aide de données statistiques), de manière globale et multidimensionnelle à la fois, l'un des traits linguistiques indigénistes les plus marqués de cette littérature régionale.

URL de la noticehttp://okina.univ-angers.fr/publications/ua6606