"Dites pas c’que j’dis, dites c’que j’écris…" Représentations et pratiques d’enseignants vis-à-vis de la variation en contexte scolaire

Titre"Dites pas c’que j’dis, dites c’que j’écris…" Représentations et pratiques d’enseignants vis-à-vis de la variation en contexte scolaire
Type de publicationArticle de revue
AuteurBigot, Violaine , Maillard-De La Corte Gomez, Nadja
PaysFrance
EditeurEllug
VilleGrenoble
TypeArticle scientifique dans une revue à comité de lecture
Année2014
LangueFrançais
DateDec. 2014
Numéro50
Pagination81-104
Titre de la revueLidil - Revue de linguistique et de didactique des langues
ISSN1146-6480
Mots-clésclassroom discourse, forme negative, français langue de scolarisation, interactions didactiques, negative forms, représentations des enseignants, spoken French, teachers’ representation, Variation
Résumé en anglais

This research is focused on the study of one of the various “spaces of variation” in a kind of discourse commonly called “français de scolarisation” (“classroom French”).  The first part of the text examines the use or omission of “ne” in 8 French teachers’ discourse, recorded during their professional activity with children aged from 4 to 14.  Linguistic and extra-linguistic factors are taken into account in this study of more than 600 negative sentences. Pragmatic functions of variation in this schooling context are also taken into account in a qualitative analysis of the corpus. The second part of the study focuses on teachers’ representations about the omission of “ne” in the pupils’ discourse (118 questionnaires filled out by teachers were collected) and on interactional practices concerning this very point of variation (analysis of the interactional dimension of the corpus : repetitions, reformulations and other kinds of feedback in the teacher-pupil dialogues).

 

Résumé en français

Notre recherche, focalisée sur l’emploi ou l’abandon du ne dans les énoncés négatifs à l’oral, vise, à travers l’étude des discours de huit enseignants enregistrés dans leurs activités éducatives et didactiques en école élémentaire, primaire et collège, à explorer un espace de variation parmi d’autres de la langue orale que l’on peut qualifier ici de langue de scolarisation. Nous nous interrogeons non seulement sur les contraintes qui peuvent s’exercer sur cette variation mais aussi sur les fonctions qu’elle peut assurer dans ce contexte éducatif précis. L’analyse des pratiques langagières des enseignants est mise en regard avec une étude de leurs représentations sur la place que peut/doit occuper la variation dans le discours des élèves. Ces représentations seront explorées à travers les pratiques de reprise, reformulation, correction des énoncés d’élèves, dans les interactions de classe enregistrées et à travers l’analyse d’un questionnaire soumis à 118 enseignants en fonction.

 

URL de la noticehttp://okina.univ-angers.fr/publications/ua9326
Lien vers le document

http://lidil.revues.org/3577