Quoi de neuf dans les hypophysites ?

TitreQuoi de neuf dans les hypophysites ?
Type de publicationArticle de revue
AuteurAllix, Ingrid , Rohmer, Vincent
PaysFrance
EditeurElsevier
VilleParis
TypeArticle scientifique dans une revue à comité de lecture
Année2014
LangueFrançais
DateDec 2014
Numéro12
Pagination815-822
Volume35
Titre de la revueLa Revue de Médecine Interne
ISSN0248-8663
Mots-clésanti-CTLA-4 antibody, anticorps monoclaux anti-CTLA-4, autoantigène hypophysaire, corticoïdes, corticosteroids, hypophysite, hypophysite par infiltration d’IgG4, hypophysitis, IgG4 related hypophysitis, pituitary auto-antigens
Résumé en anglais

Hypophysitis is a rare disorder. As clinical manifestations and radiologic signs are non specific, the diagnosis is difficult. Pathogenesis of hypophysitis remains largely unknown but new histological and etiological variants have been recently reported. Primary hypophysitis is the main form. For the first time, hypophysitis in ANCA-associated vasculitides has been reported. An entity of IgG4 related plasmatic hypophysitis has been described and well-defined diagnostic criteria have been proposed. Monoclonal antibodies directed against the cytotoxic T-lymphocyte antigen-4 (CTLA-4), investigated in metastatic cancer, can induce hypophysitis. Several candidate pituitary auto-antigens have been described in the last decade, although none has proven to be useful as a diagnostic tool.

Résumé en français

L’hypophysite est une pathologie rare. Sa symptomatologie et les signes radiologiques sont non spécifiques, rendant son diagnostic difficile. Sa physiopathologie reste encore mal comprise mais de nouvelles étiologies et formes histologiques ont été décrites ces dernières années. L’hypophysite primaire reste la forme la plus fréquente. Il a été rapporté pour la première fois des hypophysites chez des patients présentant une vascularite à ANCA. Par ailleurs, il a été décrit des hypophysites par infiltration lymphoplasmocytaire à IgG4 et des critères diagnostiques ont été clairement identifiés. Enfin, des formes d’hypophysites secondaires à des traitements immunosuppresseurs, tels que les anticorps monoclaux anti-CTLA-4 utilisés dans le traitement de certains cancers ont été décrites. La pathogenèse de cette maladie reste encore inconnue bien que plusieurs cas d’auto-antigènes aient été identifiés ces dernières années.

URL de la noticehttp://okina.univ-angers.fr/publications/ua10561
DOI10.1016/j.revmed.2014.05.020
Lien vers le document

http://dx.doi.org/10.1016/j.revmed.2014.05.020

Titre abrégéRev Med Interne
Titre traduitWhat's new about hypophysitis?