L'analyse du taux d'intérêt

TitreL'analyse du taux d'intérêt
Type de publicationChapitre
TypeOuvrage scientifique
Année2017
LangueFrançais
Pagination97-128
Titre de l'ouvrageMoralité et immoralité des revenus
AuteurHulsmann, Guido
Editeur scientifiqueNaudet, Jean-Yves
PaysFrance
Editeur Presses Universitaires d'Aix-Marseille
VilleAix-en-Provence
ISBN9782731410655
Mots-clésAristote, Capital, finance éthique, Heinrich Pesch, intérêt pur, Interventionnisme monétaire, Prêt d’argent, revenu d’intérêt, Saint Thomas d’Aquin, taux d’intérêt, usure
Résumé en anglais

In the present contribution to the colloquium “Morality and immorality of revenues” we study the nature and causes of the revenues entailed by loans, both from an economic and from a moral point of view. We argue that such revenues are intrinsically good and just, even in the case of so-called “pure” revenues. However, their legitimacy can be vitiated, not only through formal shortcomings, but also due to factors that are extrinsic to the nature of the loan. This concerns most notably loans to the poor and loans that come into being as a consequence of unjust institutions. We conclude with a critical discussion of Aristotle’s doctrine, as elaborated by Saint Thomas and Heinrich Pesch, which asserts that interest or usury is intrinsically illegitimate and can only be justified by reasons extrinsic to the loan.

Résumé en français

Dans cette contribution au colloque « Moralité et immoralité des revenus » nous étudions la nature et les causes des revenus issus des prêts d’argent du point de vue de l’analyse économique et du point de vue moral. Selon nous, ces revenus sont intrinsèquement justes et bons, notamment dans le cas des revenus dits « purs ». Cependant, leur légitimité peut être viciée, non seulement en raison de fautes de forme, mais aussi en raison de facteurs extrinsèques à la nature du prêt d’argent. Ceci concerne notamment les prêts aux pauvres et les prêts qui sont réalisés grâce à des institutions injustes. Nous concluons par une discussion critique de la doctrine d’Aristote, élaborée par Saint Thomas et Heinrich Pesch, selon laquelle les revenus d’intérêt, ou l’usure, seraient intrinsèquement illégitimes et ne pourraient se justifier que par des raisons extrinsèques au prêt.

URL de la noticehttp://okina.univ-angers.fr/publications/ua14887
Collection

Collection du Centre d'Ethique Economique

Lien vers le document

http://granem.univ-angers.fr/_resources/Cahiers/2016/DT_GRANEM_09_055.pd...