La chimiothérapie inhalée – partie 2 : clinique et applications potentielles

DocumentFichier
Fichier pdf chargé le 14/05/2018 à 08:50:00

(version éditeur)
fichier
TitreLa chimiothérapie inhalée – partie 2 : clinique et applications potentielles
Type de publicationArticle de revue
AuteurRosière, R , Hureaux, José
2, 3
, Levet, V , Amighi, K , Wauthoz, Nathalie
EditeurElsevier Masson
TypeArticle scientifique dans une revue à comité de lecture
Année2018
LangueFrançais
DateAvril 2018
Numéro4
Pagination378-389
Volume35
Titre de la revueRev Mal Respir
ISSN1776-2588
Mots-clésAdministration par inhalation, Aerosol, Aerosols, Cancers bronchiques primitifs, Inhalation therapy, lung cancer, Lung tumors, Métastases pulmonaires, Pulmonary delivery, Thérapie localisée
Résumé en anglais

Lung tumours have a high incidence and cause many deaths worldwide. Despite progresses in treatment with targeted therapies and immunotherapies, the global 5-year survival rate remains low. In this context, inhaled chemotherapy could provide a means to intensify current therapeutic modalities. This review is based on clinical studies of inhaled chemotherapy against lung tumours. The advantages of this approach in terms of pharmacokinetic ratio and therapeutic index are presented as well as the limitations including contraindications and pulmonary side effects. Moreover, the challenges linked to technical aspects around administration are identified (inhalation device and facilities to limit aerosol propagation and exposure of healthcare professionals). The current developments proposed to overcome these challenges are described briefly. Also discussed are the potential applications for the distribution of the inhaled anticancer drug into tumour-bearing respiratory tracts and finally the potential indications for current therapeutic modalities.

Résumé en français

Les tumeurs pulmonaires présentent une incidence importante et sont la cause d’un grand nombre de décès avec un taux de survie globale à 5 ans qui reste très faible malgré les progrès réalisés en thérapeutique avec l’avènement des thérapies ciblées et de l’immunothérapie. Dans ce contexte, la chimiothérapie inhalée est une voie de recherche potentielle pour proposer une intensification thérapeutique locorégionale. Cette revue se base sur l’analyse des études cliniques utilisant la chimiothérapie inhalée. Elle traite des avantages de cette approche en termes d’apport pharmacocinétique et d’index thérapeutique, des limitations rencontrées telles que les possibles contre-indications et les effets indésirables locaux ainsi que des problématiques identifiées liées à des aspects techniques lors de l’administration (dispositif d’inhalation et infrastructures pour limiter la propagation de l’aérosol et l’exposition au personnel médical). Ensuite, la revue présente brièvement les développements potentiels en vue de répondre à ses problématiques. Pour finir, la dernière partie traite des applications potentielles en discutant de la distribution de l’agent anticancéreux inhalé dans les voies respiratoires affectées par des tumeurs pulmonaires et enfin des indications potentielles dans l’arsenal thérapeutique actuel.

URL de la noticehttp://okina.univ-angers.fr/publications/ua17000
DOI10.1016/j.rmr.2018.02.002
Lien vers le document

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0761842518300305

Titre abrégéRev Mal Respir
Titre traduitInhaled chemotherapy – Part 2: Clinical practice and potential applications
Identifiant (ID) PubMed29731374