Quantification de l’antigène HBs : intérêts et limites dans le suivi des patients infectés par le virus de l’hépatite B

TitreQuantification de l’antigène HBs : intérêts et limites dans le suivi des patients infectés par le virus de l’hépatite B
Type de publicationArticle de revue
AuteurBouthry, Elise, Pivert, Adeline , Ducancelle, Alexandra , Lunel-Fabiani, Françoise
TypeArticle scientifique dans une revue à comité de lecture
Année2012
LangueFrançais
Date2012/12
Numéro6
Pagination332 - 338
Volume27
Titre de la revueImmuno-analyse & Biologie Spécialisée
ISSN0923-2532
Mots-clésADNccc, AgHBs, cccDNA, Chronic hepatitis B, HBsAg, Hépatite B chronique, Interests, Intérêts, Limites, Limits, Quantification
Résumé en anglais

Hepatitis B surface antigen (HBsAg) is usually used as a qualitative marker for the diagnosis of hepatitis B virus (HBV) infection, ant its persistence for more 6 months defines chronic hepatitis B (CHB) infection. HBsAg quantification was introduced several years ago. Commercial quantitative assays are now available and studies have suggested its interest for the monitoring patients with chronic hepatitis B. Indeed, HBsAg titers can correlate with intrahepatic cccDNA levels. Several studies have shown that HBsAg titers vary in the different phases of the natural history of the CHB infection. The kinetic of serum HBsAg seems to have a predictive value of HBsAg clearance after treatment or of reactivation, in the case of lack of response to treatment. However, interpretation has to take into account the phase of CHB infection, the HBV genotype, HBeAg status and serum HBV DNA.

Résumé en français

L’antigène de surface du virus de l’hépatite B (AgHBs) est le marqueur qualitatif sérologique utilisé pour le diagnostic d’une infection par le virus de l’hépatite B (VHB) et sa persistance pendant plus de six mois définit l’hépatite chronique. La quantification de cet AgHBs a été évoquée il y a plusieurs années, la disponibilité récente de techniques de dosage quantitatif de l’AgHBs a permis de suggérer l’intérêt de ce marqueur dans le suivi des patients infectés par le VHB. En effet, le titre sérique de l’AgHBs serait le reflet de la quantité d’ADNccc présent dans l’hépatocyte. Plusieurs études ont montré une variation du titre de l’AgHBs au cours des différentes phases de l’histoire naturelle du VHB. La cinétique de sa décroissance semble avoir un rôle prédictif dans la clairance de l’AgHBs au cours de l’histoire naturelle de l’hépatite B ou d’une réactivation virale, dans la non-réponse au traitement. Cependant, l’interprétation doit se faire en fonction de la phase de l’hépatite B, du génotype viral, du statut AgHBe et de la charge virale VHB.

URL de la noticehttp://okina.univ-angers.fr/publications/ua3491
DOI10.1016/j.immbio.2012.07.023
Lien vers le document

http://dx.doi.org/10.1016/j.immbio.2012.07.023