Réservoir extra-digestif d’entérobactéries productrices de bêtalactamase à spectre élargi chez des patients non infectés: étude à partir d’une recherche systématique dans les urines et d’autres prélèvements à visée diagnostique

TitreRéservoir extra-digestif d’entérobactéries productrices de bêtalactamase à spectre élargi chez des patients non infectés: étude à partir d’une recherche systématique dans les urines et d’autres prélèvements à visée diagnostique
Type de publicationArticle de revue
AuteurEveillard, Matthieu , Le Fournis, Sophie, Prouteau, Constance, Geslot, Aurore, Denos, Charlène, Kowalczyk, Jean-Paul, Joly-Guillou, Marie-Laure
EditeurJohn Libbey Eurotext
TypeArticle scientifique dans une revue à comité de lecture
Année2012
LangueFrançais
Date2012
Numéro6
Pagination717 - 723
Volume70
Titre de la revueAnnales de Biologie Clinique
ISSN0003-3898
Résumé en français

Notre objectif était d’étudier le réservoir extra-digestif d’entérobactéries productrices de β-lactamases à spectre élargi (EBLSE) en les recherchant dans des prélèvements à visée diagnostique (PVD) pour lesquels les colonies bactériennes isolées sur les milieux de cultures utilisés ne sont pas obligatoirement analysées (identification bactérienne et antibiogramme) en routine. Pendant une période de 5 semaines, des identifications et des antibiogrammes ont été réalisés de manière systématique pour les colonies correspondant à des entérobactéries isolées dans certains PVD comme les urines, les prélèvements respiratoires, et un groupe de prélèvements appelé “divers”. Les prélèvements pour lesquels un antibiogramme a été réalisé conformément à la pratique de routine du laboratoire ont été considérés comme infectés. Les prélèvements pour lesquels les entérobactéries ont été recherchées et étudiées suivant le protocole de l’étude ont été considérés comme colonisés. Au cours de l’étude, 2 312 urines, 327 prélèvements respiratoires et 1 887 prélèvements divers ont été envoyés au laboratoire. Parmi les 114 urines colonisées par au moins une entérobactérie, 13 (11,4 %) comportaient une EBLSE, alors que cette proportion était de 5,1 % (35/682) dans les urines infectées (p < 0,01). Parmi les prélèvements respiratoires et divers, 3 EBLSE ont été isolées dans 55 prélèvements colonisés par au moins une entérobactérie. Au total, la recherche systématique d’EBLSE dans les PVD a permis une augmentation de 27,7 % du nombre de patients identifiés comme porteurs de ces bactéries. D’autres études pourraient être utiles pour évaluer l’intérêt de mettre en place une telle stratégie comme alternative au dépistage rectal habituellement pratiqué.

URL de la noticehttp://okina.univ-angers.fr/publications/ua4897
DOI10.1684/abc.2012.0762
Lien vers le document

http://dx.doi.org/10.1684/abc.2012.0762

Titre traduitExtra-digestive reservoir of extended-spectrum beta-lactamase producing Enterobacteriaceae in non-infected patients: a study based on the systematic searching in urine and other clinical samples