On the impact of trust on willingness to purchase GM Food : Evidence from a European survey

TitreOn the impact of trust on willingness to purchase GM Food : Evidence from a European survey
Type de publicationArticle de revue
AuteurRousseliere, Damien , Rousselière, Samira
TypeArticle scientifique dans une revue à comité de lecture
Année2010
LangueAnglais
Date2010
Numéro1
Pagination5 - 26
Volume91
Titre de la revueReview of Agricultural and Environmental Studies
ISSN2117-4857
Mots-clésaliment, attitude, biotechnologie, Biotechnology, confiance, Consumer, Eurobarometer, eurobaromètre, Genetically, modèle, Recursive, Trust
Résumé en anglais

Many researches try to explain consumer’s acceptance and opposition to GMO with focus on social factors. With a causal or an associationist theoretical model, different authors put forward the notion of trust as determining to define the position of individuals. Because as in the present case we could fear the simultaneity of decisions (trust, risk perceptions and acceptability), we have to take into account this endogeneity risk. With data from a European Survey (Eurobarometer 64.3 2005), multivariate probit was used to specify the importance of trust in the various organizations involved in the public debate on the acceptance of genetically modified foods on behalf of the “ordinary citizens”. We discuss this portrait of European citizens that shows them to be increasingly optimistic about biotechnology, while being divided on this question.

Résumé en français

De nombreux chercheurs se sont intéressés à expliquer l’acceptation ou l’opposition des consommateurs aux organismes génétiquement modifiés (OGM) à partir de différents facteurs sociaux dans le cadre de modèles de « causalité directe » ou « jointe ». Ce dernier (également appelé « modèle associationniste ») considère les attitudes envers la nourriture génétiquement modifiée comme déterminées conjointement par la confiance et la perception du risque. A partir des données d’une enquête européenne (l’Eurobaromètre 64.3 de 2005), nous développons un modèle récursif à réponse mixte pour établir l’importance de la confiance dans les différentes organisations impliquées dans le débat public sur l’acceptation des aliments génétiquement modifiés de la part des « citoyens ordinaires ». Nous discutons par la suite ce portrait des citoyens européens qui les montre de plus en plus optimistes envers les biotechnologies, bien que largement divisés sur la question. Nous montrons enfin que la pertinence empirique des modèles de causalité directe ou jointe dépend du type d’organisations concernées.

URL de la noticehttp://okina.univ-angers.fr/publications/ua975
Lien vers le document

http://www.grenoble.inra.fr/Docs/pub/A2009/gael2009-01.pdf